Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EPR - André Mascardi

Vaccin et pass sanitaire, arguments dérisoires face au Covid ?

Le 27 juillet, 49,65% de la population française était vaccinée avec 2 doses (1 dose pour Johnson & Johnson). Contre 56,43 % au Royaume Uni. Un écart de seulement 6,78 %, qui se réduit chaque jour.

Malgré tout, c'est la panique parmi les dirigeants au pouvoir, nos scientifiques et nos épidémiologistes-médias. Qui craignent une 4ème vague. Et, pourquoi pas une 5e, 6e... et une 10e dans un ou deux ans. ABSURDE !

Alors que les mêmes personnes au Royaume-Uni ont décrété plus aucune restriction depuis quelques jours. Ni masques ni pass sanitaire. Juste de la vigilance !!!

Chiffres à l'appui – ce qu'aiment bien afficher nos dirigeants et médias pour faire le contraire de nos voisins -, on note que ceux-ci sont identiques de part et d'autre de la Manche. En effet, le 28 juillet, on avait +27934 cas en FRANCE contre 27734 au ROYAUME-UNI. Avec 40 décès d'un côté contre 91 de l'autre. Et, 992 en réa ('serious case') contre 848.

On est en droit de se poser la question ? L'ego de nos dirigeants politiques, de certains de nos scientifiques et de la grande majorité de nos pontes et mandarins de la médecine, n'est-il pas surdimensionné ?

Au point de nous imposer de telles mesures où le droit de la santé et le droit aux libertés sont bafoués. La liberté de décider...

Article 2 (article R.4127-2 du code de la santé publique)

Le médecin, au service de l'individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité. Le respect dû à la personne ne cesse pas de s'imposer après la mort.

Article 6 (article R.4127-6 du code de la santé publique)

Le médecin doit respecter le droit que possède toute personne de choisir librement son médecin. Il doit lui faciliter l'exercice de ce droit.

Article 9 (article R.4127-9 du code de la santé publique)

Tout médecin qui se trouve en présence d'un malade ou d'un blessé en péril ou, informé qu'un malade ou un blessé est en péril, doit lui porter assistance ou s'assurer qu'il reçoit les soins nécessaires.

Article 36 (article R.4127-36 du code de la santé publique)

Le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas.

Lorsque le malade, en état d'exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposés, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences …/...

OU EST L'OBLIGATION D'IMPOSER UN TRAITEMENT, UN MEDICAMENT ?

Prend-on les scientifiques et médecins étrangers pour des demeurés, des ignares, incapables de discernement ?

Nos épidémiologistes, virologues – spécialement ceux qui ont pris pension dans les médias -, et nos politiques seraient-ils plus intelligents, mieux informés que leurs collègues Britanniques ?

Enfin, veut-on ruiner l'économie française, mettre en faillite les petits artisans, commerçants, professions indépendantes, TPE et petites PME. Et, attenter à la santé mentale, psychologique et psychiatrique de nos concitoyens ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :